Vu dans la gazette du 16 janvier 2018: Visite de J.M. BLANQUER et M. SCHIAPPA

mis en ligne le

Osny : égalité femmes-hommes, Paul-Émile-Victor à la pointe

Le ministre de l’Éducation nationale s’est rendu au lycée d’Osny pour évoquer les actions mises en place par l’établissement en faveur de l’égalité hommes-femmes.

Le lycée Paul-Émile-Victor donne l’exemple. Lundi 15 janvier, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, se sont rendus au lycée Paul-Émile-Victor.

 Un déplacement qui ne doit rien au hasard. Dans le cadre de son projet d’établissement 2017-2020, un des axes mis en œuvre par l’équipe pédagogique du lycée osnyssois vise à « construire un climat scolaire favorisant l’épanouissement et l’engagement de tous ». L’occasion pour les ministres de découvrir les actions éducatives et pédagogiques concrètes que Paul-Émile-Victor s’évertue à construire tout au long de l’année.

Nuage de mots

Les deux membres du gouvernement ont ainsi pu assister à des ateliers animés par des élèves de 1ère S et consacrés à l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras) et à la relation filles-garçons. Pour alimenter les échanges et la réflexion, six thèmes avaient été inscrits au menu : sport, publicité, monde politique, échanges virtuels, études scientifiques et salaires. Avec en filigrane la place de la femme dans tous ces domaines.

Pour nous l’égalité, c’est sortir des clichés : pourquoi dans la pub, les femmes seraient-elles cantonnées au ménage et les hommes à conduire une voiture ? L’égalité, c’est aussi garder sa dignité : on n’est pas obligé de se dénuder pour vendre un produit », ont jugé les lycéens qui planchaient sur la représentation de la femme dans la publicité.

Égalité des salaires pour un même poste, même chance lors de l’embauche, même ambition des parents pour les enfants, même nombre de femmes et d’hommes candidats aux élections, exposition médiatique identique pour les sportifs quel que soit le sexe, répartition égale dans les grandes écoles ou dans les médias… Autant de pistes retenues par les jeunes pour parvenir à l’égalité.

« Les femmes ne sont pas plus bêtes que les hommes », ont aussi tenu à souligner les lycéens dont le travail, suivi de très près par les deux ministres, a permis de dessiner un nuage de mots entre mentalités, respect, dignité, égalité, droits, femmes, hommes…

Jean-Michel Blanquer et Marlène Schiappa ont ensuite participé à une table ronde dédiée aux projets du Conseil de vie lycéenne où il a été notamment question de harcèlement.

Ces problèmes d’égalité ne sont pas derrière mais devant nous, a indiqué le ministre de l’Éducation nationale, ancien directeur général de l’Essec. Il ne suffit pas de slogans pour y mettre un terme, cela nécessite de la réflexion. Les nouvelles générations doivent les prendre à bras-le-corps. Ces ateliers ne doivent pas être un simple acte ponctuel mais vivre dans les établissements ».

Les propositions des lycéens ne resteront pas vaines. « Ces ateliers qui s’inscrivent dans le cadre du Tour de France de l’égalité hommes-femmes vont nous permettre de créer des politiques publiques », a précisé Marlène Schiappa. Selon la secrétaire d’État, certaines idées pourraient même figurer dans la loi contre les violences sexistes et sexuelles que le gouvernement présentera courant 2018…

Print Friendly, PDF & Email
Haut